Analytics & Co Analytics au quotidien, agrémenté de webmarketing et autres curiosités

9déc/1219

Implémentation ou prise de décision, telle est la question

Implémentation ou Décision
Image de adamr sur FreeDigitalPhotos.net

Quelques mois sans écrire, et reprise aujourd'hui d'un billet que je n'avais jamais terminé... intéressant de voir que mon point de vue a évolué, tout simplement parce que mon contexte professionnel a évolué aussi.

Dans mon article sur le Adobe Digital Marketing Summit d'il y a quelques mois, j'évoquais une conférence qui traitait du "Comment dégager du temps pour entrer en action dans le domaine du web analytics".

Le temps, élément ô combien précieux. Celui après  lequel on court toujours (non je n'ai pas envie d'entendre que le temps ne manque pas pour accomplir telle ou telle tâche et que ce n'est qu'une question d'organisation ;) ).

Le postulat évoqué durant cette conférence était de pouvoir  dans un premier temps automatiser un certain nombre de processus pour laisser la part belle à des tâches à haute valeur ajoutée en Web Analytics : analyses puis prises de décisions.
Pourquoi pas, ça allège quelque peu le quotidien en effet.

Mais en fait, on passe son temps à faire quoi dans la vraie vie du web analyst ?

J'analyse les comportements des visiteurs d'un site afin d'en retirer des pistes d'optimisation et de décision.

Oui oui oui.
Je fais tout plein d'analyses et mon travail quotidien participe largement à la prise de décisions en entreprise.
Quoique...

Stop 5 minutes. Arrêt sur image.

J'ai longtemps utilisé un super outil qui me permettait de tracer les différentes tâches effectuées au quotidien. Avec cet outil, douloureuse confrontation parfois entre le ressenti et... la réalité des choses. Dans la liste de tâches effectuées, j'avais la petite case "Implémentation" qui correspondait à toute action de plan de marquage, de recette, de correctif de bugs.

Quand je lançais ma petite moulinette à rapport de temps passé, la sentence était sans appel.
L'implémentation représentait plus de 70% de mes actions. Hééé oui.

Finalement, cela laissait si peu de place aux analyses et autres choses sexy qui me sont chères dans le domaine du Web Analytics. Oui, dans cet espace temps réduit, pas toujours facile de délivrer des analyses pertinentes qui permettaient ensuite à qui de droit de prendre une décision ... Car en étant réaliste, les 30% restants de temps n'étaient pas dédiés quà l'analyse, qu'on se le dise !

De la nécessité de l'implémentation

Je ne remets pas en question tout ce temps consacré à de l’implémentation de marquage. Loin de là. C'est une étape capitale et essentielle.

Pourquoi ? En premier lieu, car elle permet de mieux "maîtriser la bête", cet outil x ou y de mesure de sites web. Et pour chaque outil, ces petits trucs et astuces à trouver pour obtenir le résultat que l'on souhaite.

Ensuite, et surtout, c'est une phase qui nous permet de connaitre étroitement les données qui demain apparaitront dans notre outil de suivi. Il est fondamental de savoir au plus près comment réagissent nos chères données, comment elles sont calculées, à quel instant ou action leur collecte est déclenchée.
Sans cette connaissance étroite, gare aux erreurs d'analyses futures ;) .

11mai/127

Dites, le Web Analyst, il est mieux en agence ou chez l’annonceur ?

Un billet rapide aujourd’hui qui fait suite à mes dernières pérégrinations professionnelles. Il y a quelque mois, je proposais une méthode pour s'auto évaluer en tant que web analyste. A ce moment là, je travaillais encore chez l'annonceur et m'orientais résolument sur la voie sacrée du consulting en agence.

Bien évidemment, ce qui va suivre ne sera qu'une transcription subjective, étroitement liée à mon propre parcours. A chacun son expérience et son propre ressenti !

Ah j'étais bien chez l'annonceur !

Petit listing des points forts du boulot chez l'annonceur :

  • Vision à long terme de tous les projets qui sont entrepris
  • Construction de la démarche Analytics par la voie royale de la communication (et de l'évangélisation !)
  • Satisfaction de pouvoir mesurer le chemin parcouru lorsqu'une petite étincelle s'allume dans les yeux de son interlocuteur alors qu'on lui parle de conversions
  • Connaissance étroite de tout élément de contexte qui va aider à la mise en place du web analytics
  • Connaissance étroite de tout élément de contexte -bis- qui va aider à la pertinence des analyses à effectuer
  • Connaissance extra-ordinaire du "Produit"
  • Balayage relativement exhaustif de diverses approches qui peuvent être entreprises dans le domaine

Mais ... il en faut bien un, j’étais aussi un petit peu malheureuse chez l’annonceur parfois :

  • Seule, sans homologue avec qui échanger des points de vue
  • Lourdeur des process
  • Lenteur des mises en place (pas facile de lancer un mammouth en action parfois)
  • Vision quasi "mono-outil" et "mono-produit"
  • Routine ... qui peut s'avérer pesante

Ah j'étais bien en agence !?

Petit listing des points forts du boulot en agence :

  • Au revoir Routine, Bonjour la  vie intense et prenante des "multi-missions", "multi-secteurs",  "multi-clients" "multi-tout !"
  • Au revoir solitude, Bonjour collègues qui font le même métier
  • Implémentation de marquage à qui mieux mieux, montée en compétences garantie
  • Plusieurs outils de mesure utilisés en mode touche à tout
  • Vision plus large de tout ce qui se pratique sur le marché, et c'est réellement passionnant
  • Problématiques rencontrées très variées
  • Voire potentiellement, de l'analyse et de la recommandation d'optimisation

Mais ... il en faut bien un, j’étais aussi un petit peu malheureuse en agence parfois :

  • Adieu confort de la connaissance du contexte
  • Tout va vite, très vite, trop vite parfois ?
  • Du technique encore du technique, toujours du technique
  • De la recette, encore de la recette, toujours de la recette
  • Ne mener qu'un petit "morceau" du tout, ne pas toujours bénéficier des fruits de son travail (Normal, c'est le client final qui s'amuse ensuite avec les tableaux de bord et analyses qui s'ensuivent)

Bon, et chez l'éditeur ?

A vrai dire, je n'en sais rien mon capitaine ;) . Je ne m'aventurerai donc pas à me prononcer dessus.

Next ?

"Chacun sa route chacun son chemin ..." . Je crois que chacun trouvera son compte dans l'une ou l'autre partie.

Un échantillonnage des deux expériences est appréciable, car c'est de l'apprentissage multi-compétences garanti, qui aide à grandir dans son métier de web analyste. Et ensuite à privilégier les axes que l'on a envie de développer dans son parcours.

Je vous propose quelques lectures complémentaires, histoire d'ouvrir les points de vue :
- Pourquoi choisir une agence pour faire du web analytics ?
- Comparing Roles: Analytics Consultant vs. Analytics Practitioner (en anglais)

PS : il y a certainement plein d'oublis dans cet article, pardonnez-moi, je m'étais lancé le pari de le rédiger en 45 minutes ;)

7sept/113

Web Analyst recherche modèle d’évaluation

Professional Development Plan
Image: basketman

Au cours de mes échanges avec la sphère Web Analytics, j'ai pu m'apercevoir qu'il y a autant de parcours et de profils de compétences possibles que d'humains.

Pourquoi ?
Le métier semble tout juste aborder un premier degré de maturité en France, dans un cadre ma foi peu défini, j'entends par là "normé", ce qui amène à des profils de poste différents, parfois plus orientés optimisation de conversions, ou techniciens, ou producteur à la chaîne de rapports, ou stratège ou que sais-je d'autre.

Cela m'a amenée à réfléchir sur le web analyst, son champ de compétences, ses aptitudes, avec en toile de fond l'interrogation suivante : ses compétences sont-elles le résultat de l'environnement professionnel avec lequel il interagit ?

J'ai donc fait le point sur ma propre expérience et vais partager ici un modèle d'auto-évaluation de Web Analyst que je me suis concocté.
Oyez, oyez, du radial en perspective !

Pérégrinations d'une Analytics Padawan

Je me dis que je fais partie des pionniers 1.1 de l'analytics dans ce nouvel eldorado. Pionnier qui teste ses cartouches puis affine ses utilisations et expertises au fil du temps et de ses tentatives, pour répondre à un besoin d'une entreprise à un instant T.
Le pionnier qui apprend sur le tas, qui trébuche parfois, se relève et recommence, différemment.

En 2008, je posais mes premières empreintes de web analyste, chez un annonceur.
Trois ans plus tard, j'ai eu besoin de savoir où j'en étais dans mon parcours, de faire un bilan sous forme d'auto-évaluation pour identifier ce que je pouvais valoir en tant que web analyst et surtout me fixer des axes de progression.
Tous les chemins mènent à Rome dit le dicton, encore faut-il savoir que c'est à Rome que l'on veut se rendre, non ?! ;)