Analytics & Co Analytics au quotidien, agrémenté de webmarketing et autres curiosités

25mai/123

Voyage au pays du Adobe Digital Marketing Summit

"Petit" retour d'expérience aujourd'hui, celle de deux jours passés au Adobe Digital Marketing Summit des 15 et 16 mai derniers à Londres.

Un séjour dans un contexte ma foi sympathique, puisqu'il m'a permis de revoir des personnes connues (Nicolas Malo, Florian Giudicelli), mais aussi d'en découvrir d'autres (Edouard Austin, Laurent Evain, Fred Cavazza), partenaires de jeu sur le terrain formidable de l'animation de blogs.

Ma première impression sur cet événement, c'est sa dimension... Une dimension très "numérique" (notez la saveur du double sens du mot, dans son acception quantitative d'une part, dans son expression de type de support d'autre part). Une dimension européenne, sans doute.

Mon ancienne casquette "monde des salons" me fait réaliser à quel point la logistique et l'organisation sont au rendez-vous. Mon œil s'attarde sur l'ensemble de la signalétique, sur l'ensemble de l’accompagnement à la visite par ses différents supports : catalogue papier, et aussi app dédiée, plutôt bien fichue.
Oui, on peut même directement évaluer la qualité d'une conférence via celle-ci. Mon esprit d'analyste ne peut que se réjouir de cette idée bien pensée, collecter directement du feedback visiteur, sans passer par la case questionnaire papier et son dépouillement "à la mano".

2 jours sur place, 2 jours denses. Pas de place aux temps morts. Keynotes matins et après-midis, conférences multiples, centrées sur 7 thématiques principales :

  • Analyse & reporting  (Analytics & Reporting)
  • Publicité & campagnes multi-canal (Advertising & Multi-channel Campaigns)
  • Media & Attribution
  • Personnalisation & Conversion
  • Web Experience Management
  • Social
  • Mobile

Pas toujours facile de faire un choix !

11mai/127

Dites, le Web Analyst, il est mieux en agence ou chez l’annonceur ?

Un billet rapide aujourd’hui qui fait suite à mes dernières pérégrinations professionnelles. Il y a quelque mois, je proposais une méthode pour s'auto évaluer en tant que web analyste. A ce moment là, je travaillais encore chez l'annonceur et m'orientais résolument sur la voie sacrée du consulting en agence.

Bien évidemment, ce qui va suivre ne sera qu'une transcription subjective, étroitement liée à mon propre parcours. A chacun son expérience et son propre ressenti !

Ah j'étais bien chez l'annonceur !

Petit listing des points forts du boulot chez l'annonceur :

  • Vision à long terme de tous les projets qui sont entrepris
  • Construction de la démarche Analytics par la voie royale de la communication (et de l'évangélisation !)
  • Satisfaction de pouvoir mesurer le chemin parcouru lorsqu'une petite étincelle s'allume dans les yeux de son interlocuteur alors qu'on lui parle de conversions
  • Connaissance étroite de tout élément de contexte qui va aider à la mise en place du web analytics
  • Connaissance étroite de tout élément de contexte -bis- qui va aider à la pertinence des analyses à effectuer
  • Connaissance extra-ordinaire du "Produit"
  • Balayage relativement exhaustif de diverses approches qui peuvent être entreprises dans le domaine

Mais ... il en faut bien un, j’étais aussi un petit peu malheureuse chez l’annonceur parfois :

  • Seule, sans homologue avec qui échanger des points de vue
  • Lourdeur des process
  • Lenteur des mises en place (pas facile de lancer un mammouth en action parfois)
  • Vision quasi "mono-outil" et "mono-produit"
  • Routine ... qui peut s'avérer pesante

Ah j'étais bien en agence !?

Petit listing des points forts du boulot en agence :

  • Au revoir Routine, Bonjour la  vie intense et prenante des "multi-missions", "multi-secteurs",  "multi-clients" "multi-tout !"
  • Au revoir solitude, Bonjour collègues qui font le même métier
  • Implémentation de marquage à qui mieux mieux, montée en compétences garantie
  • Plusieurs outils de mesure utilisés en mode touche à tout
  • Vision plus large de tout ce qui se pratique sur le marché, et c'est réellement passionnant
  • Problématiques rencontrées très variées
  • Voire potentiellement, de l'analyse et de la recommandation d'optimisation

Mais ... il en faut bien un, j’étais aussi un petit peu malheureuse en agence parfois :

  • Adieu confort de la connaissance du contexte
  • Tout va vite, très vite, trop vite parfois ?
  • Du technique encore du technique, toujours du technique
  • De la recette, encore de la recette, toujours de la recette
  • Ne mener qu'un petit "morceau" du tout, ne pas toujours bénéficier des fruits de son travail (Normal, c'est le client final qui s'amuse ensuite avec les tableaux de bord et analyses qui s'ensuivent)

Bon, et chez l'éditeur ?

A vrai dire, je n'en sais rien mon capitaine ;) . Je ne m'aventurerai donc pas à me prononcer dessus.

Next ?

"Chacun sa route chacun son chemin ..." . Je crois que chacun trouvera son compte dans l'une ou l'autre partie.

Un échantillonnage des deux expériences est appréciable, car c'est de l'apprentissage multi-compétences garanti, qui aide à grandir dans son métier de web analyste. Et ensuite à privilégier les axes que l'on a envie de développer dans son parcours.

Je vous propose quelques lectures complémentaires, histoire d'ouvrir les points de vue :
- Pourquoi choisir une agence pour faire du web analytics ?
- Comparing Roles: Analytics Consultant vs. Analytics Practitioner (en anglais)

PS : il y a certainement plein d'oublis dans cet article, pardonnez-moi, je m'étais lancé le pari de le rédiger en 45 minutes ;)

5avr/126

De la méthode dans l’analyse

Oyez tribu du Web Analytics, un nouveau livre est paru dernièrement sur la discipline. Oui, et alors me direz-vous ?

"Ben ... il est en français"... Et là, ça devient intéressant, les livres francophones sur cette thématique ne sont pas si nombreux.

Pour ceux qui ne l'auraient pas deviné, il s'agit du livre "Web Analytics : Méthode pour l'analyse web" rédigé par Benoît Arson.

Couverture : Méthode pour l'analyse web de Benoît Arson

Alors, qu'est-ce que ce livre apporte de plus ?

Comme le titre l'indique : de la méthode pour améliorer le quotidien du web analyst.

Le socle repose sur une histoire, celle d'un analytics padawan fraîchement débarqué chez un annonceur. Étape après étape, ce livre décrit et apporte le support nécessaire pour franchir un à un les paliers (et les difficultés) du webanalytics.

Pragmatique, avec une approche à mon sens plutôt orientée gestion de projet, il détaille un nombre certain de pratiques et documents à déployer pour une mise en place puis un suivi efficace de votre analyse web.

D'aucuns diront que cela prendrait trop de temps pour appliquer puis mettre à jour tous les modèles proposés.
D'autres diront peut-être que ce n'est là, par certains aspects, que de la gestion de projet "bête et méchante".
Oui, certes, m'enfin ...n'est pas chef de projet qui veut ;)
En tant qu'ancienne chef de projet, ce livre m'a apporté des choses, ne serait-ce que des évidences à propos desquelles je ne m'étais jamais posé la question de les mettre sous forme documentaire.

Quid du fond du bouquin ?

Au sommaire, une méthodologie répertoriée en 6 familles :

  • Qualité des données
  • KPI et Tableaux de bord
  • Résolution des problèmes
  • Raisonnement
  • Présentation des analyses
  • Mise en œuvre des actions recommandées